Nouvel an chinois : il n’a rien de chinois !

Le Nouvel an chinois est célébré en Asie toujours à la même période, mais la date change chaque année. On finit par s’y perdre d’autant que l’on considère cet évènement comme exotique et totalement étranger à ce que l’on vit. Pourtant, c’est tout l’inverse.

La date du nouvel an chinois se situe toujours entre le 20 janvier et le 20 février. Cette variabilité de date est due au fait que ce nouvel an n’a rien de Chinois. Certes, c’est là-bas qu’on le célèbre le plus, d’où son nom de nouvel an chinois, mais il s’agit d’un évènement naturel reposant sur la combinaison du cycle lunaire et du cycle solaire et qui devrait donc se nommer nouvel an lunisolaire.

S’agissant d’un évènement naturel reposant sur les deux astres qui rythment notre quotidien, il nous influence que l’on soit chinois ou pas. En bref, il suffit d’être humain pour pouvoir tirer des bénéfices de la compréhension de ce qu’est réellement ce nouvel an chinois.

Le cycle lunaire

Le premier élément de ce nouvel an chinois ou lunisolaire, c’est le cycle lunaire. Il se déroule sur un mois pendant lequel la lune passe successivement du premier croissant, à la pleine lune quand elle est lumineuse et ronde, au dernier croissant, puis enfin à la nouvelle lune aussi appelée lune noire. Lors de cette dernière phase, la lune est invisible, c’est le signe de la fin d’un cycle que l’on nomme lunaison. NB : dans l’image ci-dessous, la courbe bleue trace le cycle lunaire.

Cycle Lunaire

C’est la lunaison (environ 30 jours) qui est à l’origine du mois et de la semaine (la semaine commence par lundi ou lunedi – en anglais monday pour moonday).

La lunaison conditionne les marées, elle influe sur l’eau partout et donc sur l’humain, car nous sommes constitués à environ 70 % d’eau.

Le cycle solaire

Pour arriver à expliquer le nouvel an chinois ou lunisolaire, il faut d’abord expliquer le cycle solaire. Le soleil, tout comme la lune, a plusieurs cycles : le cycle journalier, annuel, de 11 ans, etc.

Ici, nous nous intéressons au cycle annuel du soleil qui lui aussi est marqué par 4 phases chacune commençant par une situation particulière du soleil ou plus précisément du jour :

– le solstice d’été (20 ou 21 juin) c’est le jour le plus long de l’année, le soleil est à son zénith,

– l’équinoxe d’automne (22 ou 23 septembre) le jour est aussi long que la nuit,

– le solstice d’hiver (21 ou 22 décembre) c’est la nuit la plus longue de l’année, c’est le nadir du soleil,

– l’équinoxe de printemps (20 ou 21 mars) le jour est aussi long que la nuit.

Chacune de ces 4 dates marquent le début d’une saison, c’est-à-dire une nouvelle météo, donc de nouvelles tenues…

Cycle solaire

Le cycle solaire impacte aussi notre alimentation, même si nous ne mangeons pas des aliments de saison. En effet, la qualité nutritionnelle d’une aliment de saison fraichement cueilli est bien meilleure que celle d’un aliment forcé ou aillant beaucoup voyagé pour arriver jusque dans nos assiettes. Le cycle solaire est donc avant tout un cycle nourricier.

C’est aussi un cycle qui influence la dimension relationnelle de nos vies. Les sorties et réunions sociales sont bien plus fréquentes à la belle saison.

Le Nouvel an chinois ou lunisolaire

Notre quotidien est rythmé par les cycles de ces 2 astres : la lune et le soleil. Ils sont comme le Yin et le Yang à la fois identiques (4 phases chacun, tout 2 à la base de nos repères temporels : jour, semaine, mois, saisons, années) et complémentaires (jour/nuit, cycle nourricier avec les aliments pour le soleil, cycle de digestion notamment psycho-affectif la nuit pour la lune).

C’est donc tout naturellement que ces 2 cycles, lunaire et solaire, se combinent pour n’en former qu’un seul : le cycle lunisolaire. Et, c’est au cœur de ce cycle que se trouve le nouvel an chinois. En effet, en superposant ces 2 cycles apparaissent son début et sa fin : cela correspond à la 2ème nouvelle lune après le solstice d’hiver.

Nouvel an chinois

Pourquoi la deuxième ? Parce que le soleil au moment du solstice d’hiver est au creux de la vague, il lui faut un moment pour sortir de ce virage et être en situation d’ascension. Car c’est ça le début du cycle lunisolaire, les 2 astres, la lune et le soleil, qui se retrouvent en situation d’ascension au même moment  dans la même phase de leur cycle respectif (mensuel pour la lune et annuel pour le soleil).

Le nouvel an chinois se trouve donc juste avant renouveau ce qui correspond à la 2ème nouvelle lune ou lune noire après le solstice d’hiver. Cela se produit chaque année entre le 20 janvier et le 20 février.

Les 4 bénéfices du nouvel an chinois

Puisqu’il s’agit d’une date liée à la nature et qu’elle nous influence, elle fait partie intégrante du Feng Shui.

1 – Désencombrer avant le nouvel an chinois

Le Feng Shui nous permet de comprendre comment notre lieu de vie et les objets qui le composent interagissent avec nous. Ainsi, se défaire de certains objets, c’est-à-dire désencombrer est l’une des dimensions du Feng Shui.

Désencombrer entre le 1er janvier et le nouvel an chinois, c’est-à-dire en cohérence avec ce qui se passe dans la nature, génère des résultats plus pérennes.

2 – Une année, un animal

Chaque année chinoise est marquée par une influence différente, elle est plus propice à certaines actions et à certains comportements.

Vous en trouverez un exemple en lisant cet article : Bonne année de la chèvre

En Feng Shui, nous ajustons certains agencements chaque année, nous évitons de faire des travaux dans certaines pièces selon l’année, pour vivre plus sereinement. Il est donc recommandé de faire appel à son expert Feng Shui une fois par an pour réaliser un bilan et évoquer ses projets.

3 – Connaitre ses orientations favorables

Le nouvel an chinois permet de calculer son chiffre Kua qui nous informe de nos 4 orientations favorables. Cela permet de choisir un agencement, à la maison et au bureau, qui nous porte dans nos activités.

Ce chiffre personnel, le kua, est lui aussi marqué d’une influence qui change chaque année. Votre expert Feng Shui peut vous éclairer sur les projets les plus faciles à réaliser pour l’année en cours.

4 – Promenons-nous dans les bois…

Si vous allez vous promener dans les bois la veille du nouvel an chinois, vous observerez un calme rare, toute la nature est en sommeil. Plusieurs plantes ne connaîtront une montée de sève qu’après le nouvel an chinois.

Se promener dans les bois ou au bord d’un océan pour le nouvel an chinois permet de se synchroniser avec la nature et donc de vivre dans une synergie bénéfique avec notre environnement quel qu’il soit. Cela est tout aussi bénéfique à chaque changement de saison.

Je vous remercie pour votre lecture,

Julie

 

Julie Bongas

Expert et Formatrice en Feng Shui
Contact au : 06 99 80 22 88
www.fengshui-et-sens.fr

4 Comments

  1. Merci pour cet article riche et précis. C’est la première fois que je lis un article aussi complet sur le nouvel an chinois.
    J’ai appris plusieurs choses notamment tous les liens avec la pratique du fengshui et je vous en remercie.
    Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *